Un foie un peu fatigué, ça peut vite passer à la trappe.
Teint pâle, manque d’énergie, nuit agitée,… sont autant de signes qui devraient nous mettre la puce à l’oreille.
Alors que la semaine dernière je vous parlais du Desmodium, cette semaine je fais un point sur le Chardon-Marie.
Vous vous sentez lourd après les repas de fêtes ?
Vous êtes constamment fatigué ?
Le Chardon-Marie sera votre ami pour régénérer et stimuler votre foie !

 

Présentation du Chardon-Marie


Le Chardon-Marie est une plante de la famille des Astéracées, au même titre que l’échinacée ou la camomille.
Il doit son nom à la Vierge Marie qui aurait allaitée l’enfant Jésus près de chardons.
En tombant sur les plantes, son lait aurait alors créé les nervures blanches visibles sur ses feuilles.
C’est d’ailleurs à cause de cette légende que l’on attribue des vertus pour la lactation au Chardon-Marie.
Cependant à ce jour l’effet n’a pas pu être prouvé scientifiquement.

 

Mais une chose est sûre pour le Chardon-Marie, il est l’allié du foie depuis la nuit des temps !

 

Le Chardon-Marie à travers les âges

• Les Grecs de l’Antiquité utilisaient le chardon-Marie pour traiter les troubles du foie et de la vésicule biliaire.
Pline l’Ancien (écrivain et naturaliste de son état) recommandait d’ailleurs de mélanger du miel au jus de la plante pour “éliminer les excès de bile”.

• Au Moyen Âge, on pensait que la plante pouvait chasser la « mélancolie » ou « bile noire » selon la théorie des humeurs.
Selon cette théorie chère à Hyppocrate, cet état était relié à un foie malade.

• Au XIXe siècle, on l’emploie pour traiter varices, troubles menstruels, troubles hépatiques et biliaires (congestion du foie ou de la vésicule biliaire) mais aussi des reins.

• C’est en 1968 que sera isolé le principe actif qui nous intéresse pour le foie : la silymarine.
C’est cette substance active qui est responsable des effets thérapeutiques du Chardon-Marie.
Il s’agit d’un complexe de flavonoïdes (antioxydants), très concentré dans les graines mûres.

• Et depuis ? On utilise aujourd’hui son extrait normalisé à hauteur de 70 à 80 % pour ses effets thérapeutiques.
On trouve en pharmacie et magasins bio le Chardon-Marie dans plusieurs préparations visant à traiter divers troubles hépatiques et biliaires.

 

chardon-marie (silybum marianum), la plante qui protège et régénère le foie

 

Ses propriétés et indications


Le Chardon-Marie et les maladies du foie

  • Cholérétique
    Le Chardon-Marie est une plante cholérétique, c’est-à-dire qu’elle stimule la production biliaire

 

  •  Hépatoprotecteur
    En Europe, la silymarine que renferme le chardon-Marie est considérée l’une des substances hépatoprotectrices les plus puissantes.

 

  •  Régénérant de la cellule hépatique
    La silymarine (encore elle) peut régénérer les tissus abîmés du foie en plus de le protéger.
    Elle stimule la capacité de régénération de cet organe en augmentant la synthèse des enzymes de réparation, en plus d’être anti-inflammatoire.

 

  • Combat les hépatotoxicités
    – En 1989, la Commission E a approuvé l’usage de l’extrait normalisé à 70-80% de silymarine pour traiter les hépatotoxicités.
    En 2002, l’Organisation mondial de la Santé (OMS) fera de même.
    – On l’utilise également comme adjuvant dans les cas d’hépatite et de cirrhose du foie.
    – En 2010 une équipe spécialisée dans l’étude des maladies du foie a publié une étude prouvant que les extraits de Chardon-Marie inhibaient la RNA polymérase du virus de l’hépatite C.
    – La silymarine sera également efficace pour contrer les effets des toxines naturelles (champignons, piqûres d’insectes, alcool…) ou synthétiques (médicaments, solvants,…)
    D’ailleurs, la silybine contenue dans la silymarine semble efficace dans le cas d’intoxication par de l’amanite phalloïde.

 

Le chardon-Marie et les troubles digestifs

  • Dyspepsie
    La Commission E et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaissent l’usage des graines de chardon-Marie pour ce type de “malaises digestifs”.
    La dyspepsie est bien connue par la médecine et se caractérise par :
    – des hoquets,
    – des éructations (ou communément appelé des rots),
    – sensation de gonflement, de ballonnement, pendant et après le repas,
    – une sensation de brûlures au niveau du sternum et/ou à l’estomac,
    – des renvois amer,
    – des nausées ou des vomissements…
    Tous ces signes peuvent indiquer des troubles fonctionnels du système hépato-biliaire.
    Si vous vous sentez concerné je vous invite donc à aller consulter un spécialiste. 🙂

 

  • Antispasmodique
    Le chardon-Marie est également un excellent antispasmodique en plus d’être anti-inflammatoire.
    Ainsi, il est tout indiqué si vous souffrez de :
    – crampes digestives,
    – colite,
    – douleurs au moment des règles,
    – douleurs à l’ovulation.

 

Le chardon-Marie et le diabète

La silymarine peut également améliorer le contrôle de la glycémie et réduire la résistance à l’insuline.
Le fait qu’elle puisse faire baisser la glycémie peut poser problème si vous prenez un traitement dans ce sens.
Aussi avant d’entamer une cure pensez bien à faire le point avec votre médecin.

 

les graines de chardon-marie contiennent de la silymarine, un complexe de flavonoïdes indiqué pour traiter les troubles hépato-biliaires

 

Contres-indication et précautions d’emploi


  • Le chardon-Marie faisant partie des Astéracées, son usage est déconseillé en cas d’allergies aux plantes de cette famille.
  • Les personnes qui souffrent d’une crise aiguë d’obstruction des voies biliaires (crise de calculs) doivent éviter d’en prendre.
  • Déconseillé chez les enfants (moins de 18 ans).
  • Déconseillé chez les femmes enceintes ou allaitantes (oui, même si on l’utilisait autrefois pour favoriser la lactation).
  • Attention, l’effet antidiabétique de la silymarine pourrait s’ajouter à celui d’autres plantes (gymnema, ginseng,…) en impactant la glycémie.
    Demandez conseil à votre médecin avant de prendre du Chardon-Marie.
  • Des interactions avec des médicaments antiallergiques ou psychotiques ont été décrites.
  • Le chardon-Marie pourrait moduler l’activité d’enzymes du foie jouant un rôle dans l’élimination des médicaments par le corps.
    Cet effet peut alors réduire ou augmenter la concentration d’un médicament et donc nuire à son efficacité.
    Même si les études montrent des résultats faibles sur les interactions, soyez quand même vigilants. 🙂

 

Effets secondaires


  • Troubles gastro-intestinaux légers, diarrhée passagère
  • Diminution de la concentration des traitements médicamenteux

 

Comment utiliser le Chardon-Marie ?


• Teinture mère

Le laboratoire Ladrôme propose une teinture mère de Chardon-Marie dans un flacon de 50 ml.
Il est recommandé de prendre 20 à 25 gouttes diluées dans une boisson 3 fois par jour (soit 3 à 3,8 ml par jour) pendant 3 semaines.
Ne dépassez 3,4 g d’extrait par jour et adaptez le dosage en fonction de votre situation.

• Extraits fluides de Plantes Standardisées (EPS)

Le laboratoire PhytoPrevent propose des flacons d’EPS de Chardon-Marie.
Vous pourrez le trouver en pharmacie.

Il est recommandé de prendre 5 ml (soit 1 cuillère à café) d’EPS diluez dans un verre d’eau ou de jus de fruit, 1 à 2 fois/jour.
La durée moyenne va de 9 à 18 jours, à adapter et renouveler en fonction de vos besoins.

• Gélules et comprimés

Cette forme est celle à privilégier dans les cas d’hépatite, de cirrhose ou de stéatose.
En effet, on cherchera surtout à éviter les extraits hydroalcooliques.
Le plus connu est le Légalon ®, une spécialité contenant 70 mg de Silymarine.

On recommande généralement de prendre 2 comprimés, 2 ou 3 fois par jour.

 

Ce qu’il faut retenir


Un foie un peu fatigué se verra par un teint pâle, un manque d’énergie, une sensation de lourdeur après les repas ou encore un réveil difficile et des réveils nocturnes (vers 3h du matin, où le foie est en pleine activité).
Si vous reconnaissez certains de ses symptômes, le Chardon-Marie pourra améliorer votre état dans le cadre d’une cure accompagnée d’une revue de votre hygiène de vie.
Pour ça, il vous faudra limiter voire éviter complètement :

  • l’alcool
  • la cigarette
  • les repas trop riches en graisse
  • le stress
  • la sédentarité
  • l’excès de sucre et la consommation d’aliment à IG élevé…

Optez alors pour des extraits fluides contenant au moins 70 % de silymarine que vous prendrez pendant 3 semaines à un mois.
Pensez toujours à adapter les quantités et durées en fonction de votre situation et consultez avant une cure si vous êtes déjà suivi par un médecin.

 

Vous souhaitez entamer une détox ou simplement améliorer votre hygiène de vie, mais vous ne savez pas par où commencer ?
Alors inscrivez-vous à la newsletter en bas de cet article pour recevoir en cadeau mon Ebook “Détoxez-vous !”.
Vous y trouverez toutes les informations dont vous avez besoin pour bien débuter et retrouver la forme.

signature Delphine

 

 

 

 


Source :
passeportsante.net
mesoigner.fr (EPS PhytoPrevent Chardon-Marie)
santemagazine.fr (maladies du foie, 9 ennemis à connaître)
eurekasante.vidal.fr (Le Chardon-Marie)
alternativesante.fr (Le foie, notre centre anti-poison)

Partager l'article
  • 9
    Partages

RELATED POSTS

2 Comments

  1. Répondre

    Richard

    28/12/2019

    Je souhaite recevoir le livret sur la détoxication.
    Merci à vous pour toutes ces informations très intéressantes

    • Répondre

      Delphine

      28/12/2019

      Bonjour et merci beaucoup pour votre commentaire. 🙂

      Pour recevoir le livret vous pouvez au choix :
      – Renseigner votre prénom et votre adresse email dans l’espace dédié tout en bas de l’article
      – Ou cliquer sur l’onglet “Ebook offert” dans la barre de menu

      Belle journée à vous,
      Delphine

LEAVE A COMMENT